Hervé Léger Leroux

Hervé Léger

 

(Re)connu pour ses robes à bandes qui sculptaient et magnifiaient le corps, Hervé Léger Leroux vient de disparaître à l’âge de 60 ans.

Né Hervé Peugnet, le créateur débute en tant que coiffeur, puis modiste avant de créer des robes. Karl Lagerfeld lui invente son premier nom pour le lancement de sa marque en 1985 : Hervé Léger. Dans les années 90 il acquiert une notoriété avec ses robes à bandes qui gainent les corps, les sculptent, en gomment les défauts; des robes de déesses. Il défile à Paris, les plus beaux top de l’époque portent ses modèles : Cindy Crawford, Karen Mulder…. Pour Iman Hervé Léger créera une superbe robe à l’occasion de son mariage avec David Bowie en 1992.

Une rencontre avec Edgar Bronfman Jr et son épouse qui aime ses robes conduit à une participation de Seagram dans la maison Leroux en 1995. Quelques années plus tard le groupe décide de cesser cette activité mode. Hervé Léger n’a pas vraiment le temps de trouver un nouveau partenaire et sa maison passe dans les mains de BCBG Max Azria. L’entente n’existera pas et Hervé Léger perdra son rôle et son nom dans l’histoire.

En 2000 il décide de recommencer sous un autre nom que lui trouve à nouveau Karl Lagerfeld en raison de la couleur de ses cheveux : Hervé L. Leroux. Il s’installe à Saint-Germain-des-Prés dans un lieu qui avait appartenu à Madeleine Castaing. Il redémarra avec courage sa carrière de façon plus intimiste ouvrant une boutique et un studio, épaulé par sa soeur Jocelyne. Il y a quelques mois l’aventure de la rue Jacob s’est malheureusement terminée, mais Hervé Léger nourrissait encore des projets…

Le 25 septembre sur sa page facebook Hervé Léger avait mis une photo de Dita von Teese en robe Hervé Léger photographiée par Ali Madhavi.

 

 

Je me souviens…

Un première rencontre à Tokyo à la fin des années 80 où je lui parlais de mes deux vêtements Hervé Léger : une robe bi-matière noir et blanc et un blouson vert à boutons dorés.

Quelques années plus tard, une interview pour Cosmétique News autour de créateurs qui pourraient lancer un parfum à leur nom.

Quelques mois plus tard des rendez-vous amicaux pour discuter d’une proposition faite par Procter & Gamble de créer un parfum Hervé Léger.

Un grand papier et la couverture de Cosmétique News pour annoncer le lancement du parfum. Une très jolie création : un oriental boisé d’Alberto Morillas, un flacon de Serge Mansau façon colonne sans fin aux quatre faces différentes et des photos magnifiques de Francis Giacobetti dans un jeu de lumières écho aux bandes mythiques. Làs le timing du lancement coïncida avec le changement de partenaire et la perte du nom…

Plusieurs fois j’allais rue Jacob voir les créations dans le petit salon feutré décoré de pièces de Fornasetti notamment. Entendre les anecdotes d’Hervé ainsi sa rencontre avec une actrice anglaise très connue à laquelle il avait annoncé que ses robes faisaient des miracles !

J’aimais l’entendre parler de plantes et de son jardin soigné avec une attention remarquable.

Il y a quelques mois je l’ai croisé au marché avec Jocelyne et il m’annonçait la fin de l’aventure de la rue Jacob…

Je me souviens de son rire, de son énergie face à l’adversité.

Triste

 

C Ali Madhavi

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s