Guo Pei

_DOM4267

 

Cirque d’hiver, piste aux étoiles pour le défilé Guo Pei, le cinquième de la créatrice chinoise à Paris. Elysium imaginaire, une île podium où l’océan et le ciel se (con)fondent. Jardin fantasmagorique aux plantes surnaturelles où fantômes d’elfes, sirènes, anges… passent.   Vingt-trois silhouettes déambulant dans des robes au travail de couture avec accumulation de broderies, pierres, cristaux…

Une symphonie florale en bleu, blanc et or. Bleu du ciel et des océans. Blanc de l’âme, pureté absolue. Or, le soleil levant dans une douceur enveloppante et éclats brillants de lumière. Premier passage avec une spectaculaire tenue en bambou (d’Huangsan, province d’Anhui) dont la structure a été tressée par des artisans qui travaillent cette matière depuis 30 ans. Un mois de travail pour la structure avant l’ajout de fleurs dorées pour emporter le défilé sur la voie de l‘enchantement.

_DOM5257

Des robes très travaillées, brodées, ornées sous l’ombre tutélaire d’une gigantesque racine d’arbre en papier, 8 mètres de diamètre pour ce symbole de vie réalisé par un artiste du papier, Charles Macaire.

_DOM5683

Une fusion entre matériaux issus de la nature et tissus innovants et une vision orientale d’un jardin imaginaire peuplé de femmes fleurs.

_DOM5544

C Dominique Maitre

Une réflexion sur « Guo Pei »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s