Tout ça c’était Hyères *

_LHP2782

 

 

Désormais une institution, le festival international de mode et de photographie d’Hyères s’est ouvert cette année aux accessoires avec un nouveau prix et a célébré Schiaparelli via une très belle exposition des créations de Bertrand Guyon. Sous la houlette de Jean-Pierre Blanc depuis 32 ans s’anime la ville de Hyères autour de la mode tandis que les expositions s’installent dans le magnifique lieu qu’est la Villa Noailles.

Pour les prix mode ont été sélectionnés dix stylistes.

Danial Aitouganov, Pays-Bas/Russie. The second Sex, une collection femme haute en couleurs et fantaisie avec des imprimés bariolés ainsi une silhouette à pois démesurés.

daniel_aitouganov_hy17-1

Hermione Flynn, Nouvelle Zélande. Une collection homme architecturée avec des accents de démesure.

Gesine Försterling, Allemagne. Work, une collection aux motifs retravaillés en broderies artisanales. Lauréate du Prix Chloé.

Hyunwoo Kim, République de Corée. Stranger by the Garden, une collection femme, fantaisie des couleurs, superpositions.

Maria Korkeila, Finlande. UnderWraps, une collection homme avec l’humour d’une situation où sont épinglées des silhouettes de femmes façon pin up. Mention spéciale du jury.

maria_korkeila_hy17-7

Mariana Ladreyt, France. Planisphère, collection homme avec volumes surdimensionnés où s’invitent le sport et ses codes. Inspirées d’une toge antique ses formes jouent le drapé en volume.

marianna_ladreyt_hy17-2

Vanessa Schindler, Suisse. Urethane Pool, Chapitre 2, une collection avec la mise au point d’une technique qui fusionne plastique et textiles. L’utilisation de polymère liquide (uréthane) permet de composer des formes quasi biomorphiques donnant un côté méduse (façon « gomme ») et de supprimer la couture. Une recherche qui a permis à la créatrice de devenir la lauréate du jury (Président Bertrand Guyon), Première Vision et également prix du public.

Vanessa_Schindler_©_Jeremie_Leconte_CatwalkPictures_hyeres_2017

Marine Serre, France. « Radical call for love », une collection femme au clair de lune en motif de croissant qui se répète ainsi sur les bras tatoués en trompe-l’oeil, poétique.

marine_serre_hy17-1

Lotte Van Dijk, Pays-Bas. Atelier, une collection femme avec déstructure des textiles, effilochage dans une gamme blanc- bleu.

Fuhong Yang, Chine. Retouche, une collection femme avec effets de bi-matières, ouvertures, jeux de transparences où le corps se dévoile.
Cette année un prix accessoire (président du jury Pierre Hardy) a distingué les étonnantes chaussures de Marina Chedel. À noter aussi les originales lunettes d’Emma Montague et les chapeaux fantaisie de Sofya Samareva. Wendy Andreu a remporté le prix du public pour ses sacs et chapeaux.

hyeres32_chedel

Parmi les dix photographes, le prix du jury présidé par Tim Walker a récompensé l’Irlandais Daragh Soden pour sa série sur la jeunesse dublinoise. Le prix American Vitage a été attribué à Luis Alberto Rodriguez également lauréat du prix public. Le prix de la nature morte est allé à Roos Quakernaat.

Bus Couple, 2014

Un espace permettait aussi de (re)découvrir le travail de participants d’éditions précédentes. The Formers, des créateurs qui continuent leur périple dans la mode avec leurs marques. Liselore Frowijn qui défile à Paris était présente avec sa collection futuriste et colorée. Le Japonais Kenta Matsushige et ses formes de manteaux superbement architecturés. Marit Ilison venue d’Estonie et son travail sur une laine bouillie dans de subtiles couleurs décorée de motifs en volutes. Le Japonais Wataru Tominaga, présent aussi en clôture des défilés, avec sa fantaisie débordante et sa belle énergie haute en couleurs. À découvrir aussi sa collaboration avec Petit bateau.

wataru_tominaga_hy17-9

petitbateau_Wataru_01

Un oeil sur la couture avec l’exposition Schiaparelli et le magnifique travail réalisé pour la maison par Bertand Guyon dans une très jolie installation dans la piscine de la Villa Noailles sur laquelle flottait un drapeau rose shocking.

_LHP2664

Et cerise sur le gâteau, les conférences avec la fédération française de la couture, du prêt-à-porter… Ainsi les rencontres, via l’entremise de Pierre Joos, avec deux grands talents de la mode : Marc Audibet et Joséphus Thimister.

Hyeres 2

 

 

*Avatar d’un titre de Claude François en 1964

 

Photos Jérémie Leconte

2 réflexions sur « Tout ça c’était Hyères * »

  1. chère Antigone, nous ferez vous la joie d’une publication sur Messieurs Audibet et Thimister, séparément bien sûr et avec votre point de vue, vos choix, ce qui serait si formidable.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s