Musée Yves Saint Laurent Paris

E - Robe hommage à Piet Mondrian © Alexandre Guirkinger

 

5 avenue Marceau. C’est à l’ancienne adresse de la couture que le musée Yves Saint Laurent a ouvert ses portes à l’automne. Le parcours inaugural a choisi de privilégier la haute couture au travers d’une sélection d’une cinquantaine de modèles.

L’occasion de voir, dans leur plus belle expression, les pièces qui ont signé le style Saint Laurent : la saharienne, le smoking, le jumpsuit et le trench-coat. Des modèles réinventés par le couturier qui leur a donné un statut définitif dans l’histoire de la mode. Dans le style Saint Laurent se dessine un jeu entre masculin et féminin où la femme s’empare de nouveaux codes avec audace. Le smoking est emprunté au vestiaire masculin et le jumpsuit revisite des tenues d’aviateur. Des « pantalons » à une époque où, en principe, la femme n‘avait légalement pas encore le droit de porter la culotte.

H - Croquis smoking 1

Les passages les plus extraordinaires sont les évocations d’un ailleurs inspirationnel : la Chine, le Maroc, la Russie, l’Afrique… qui se traduit par une exubérance de couleurs et la richesse des détails.

MUSEE YVES SAINT LAURENT PARIS

L’art est aussi une référence majeure avec les vestes inspirées de Van Gogh, Braque, Picasso. La robe Mondrian (plusieurs modèles), robe droite découpée de plages géométriques de couleurs incarne un vêtement emblématique des années 60 et demeure une des robes les plus connues de l’histoire de la mode.

L’espace le plus « touchant » est le bureau du couturier, désormais visible pour tous, avec sa bibliothèque, son portrait par Bernard Buffet, ses notes, ses croquis, les échantillons de tissus, les fiches d’atelier, les lunettes posées sur le bureau… Paradoxalement la pièce la plus vivante du musée, un lieu où le temps est à jamais suspendu.

Musee Yves Saint Laurent Paris.

1962/PE 0007

Quand Yves Saint Laurent a cessé sa couture en 2002, une page s’est tournée sur la haute couture. Même si, par certains côtés et grâce à quelques grandes maisons, la haute couture (sur)vit encore aujourd‘hui, la visite du musée Yves Saint Laurent est une belle occasion de se replonger dans le parfum nostalgique d’une certaine idée de la couture.

HC 79 H 133

 

Robe Mondrian 1968. © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris / Alexandre Guirkinger

Croquis premier smoking. 1966. © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris

Musée C Luc Castel

Planche de collection « ENSEMBLES HABILLÉS » 1962 © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris

Robe hommage à Pablo Picasso. 1979 © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris / Alexandre Guirkinger

 

Une réflexion sur « Musée Yves Saint Laurent Paris »

  1. il y a quelque chose de « politiquement » stupéfiant mais sans doute, stratégiquement, la construction du mythe est elle une réussite totale: de là à inscrire Pierre Bergé – Saint Laurent, partout, Fondation, Maison Majorelle, le plus possible dans les deux musées!!! Au nom de quoi? Pourquoi pas Wertheimer – Chanel, Boussac – Dior, Arnault – Lacroix????????

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s