Comme des garçons

CDG32962466

Démesure, extravagance, délire, fantaisie, folie, excès… et un mot, « Camp », choisi par Rei Kawakubo, pour « expliquer » sa collection en référence à cette notion développée par Susan Sontag*. Pour la créatrice : « Camp n’est pas quelque chose d’horriblement exagéré, hors de l’ordinaire, non sérieux ou de mauvais goût. Cette collection est venue du sentiment qu’au contraire Camp est vraiment et sincèrement quelque chose de profond et de nouveau et qui représente une valeur dont nous avons besoin ».

CDG33004013

Dans la collection, des superpositions, de l’accumulation, des nuages de tulle. L’empilage de couches de tissus vient composer d’extravagants mille feuilles. Emprisonnés, les tissus débordent, coupés à vifs, bord franc ou déchiquetés brutalement.

CDG33011954

Du volume, des « crinolines » et aussi des demi-vêtements abracadabrantesques. Femme fleur aux pétales bleu marine et visage au centre de la corolle sur jupons imposants.

CDG 32905763

Patchworks de tissus, effets mats ou brillants. Demi vêtement or et noir et demi robe « flamenco » rouge et noir à volants démultipliés.

CDG32957024

Quelques carreaux, des fleurs désuètes, un motif de Betty Boop déconstruit; maille découpée.

CDG32982136

Imprimé fauve aux couleurs psychédéliques, tacheté sur fond mauve, félin mutant. Enveloppe blanche à pois rouge posée sur jupon à motif végétal.

CDG 32916985

Des silhouettes comme des gâteaux, mille feuilles ou tranches napolitaines.

CDG32922940

Une collection multicolore, extravagante, baroque, anarchique et joyeuse.

CDG32970013

 

 

*Parmi les notes sur « Camp » publiées par Susan Sontag et dédiées à Oscar Wilde :

Le « camp » est fondamentalement ennemi du naturel, porté vers l’artifice et l’exagération.

1… L’idéal ne sera pas la beauté, mais un certain degré d’artifice, de stylisation.

6. « Camp  » ? Jean Cocteau et pas André Gide, Richard Strauss et pas Wagner.

25. La marque distinctive du « Camp », c’est l’esprit d’extravagance… Le « camp », c’est souvent la marque du démesuré dans l’ambition de l’artiste, et pas simplement dans le style même de l’oeuvre.

26 « Camp » … « en fait trop ».

41. Le « Camp » vise à détrôner le sérieux, le «Camp » est enjoué, à l’opposé du sérieux….

  1. Le « camp » nous propose une vision comique du monde.

 

Une réflexion sur « Comme des garçons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s