Warhol / Comme des garçons. They’re in.

 

CRATE_3

 

 

Un air de Coca-Cola plane sur le parfum You’re In créé pour Andy Warhol (la Fondation) par Comme des garçons.

Boisson élevée au rang d’oeuvre d’art par Andy Warhol, le Coca-Cola figure d’abord dans des sérigraphies dont une oeuvre au Whitney Museum alignant plus de 200 bouteilles, Green Coca-Cola Bottle (1967). L’artiste a multiplié les sérigraphies sur le sujet, starisant le Coca-Cola comme la soupe Campbell’s. En 1967 Andy Warhol imagine une sculpture, une caisse jaune (graphisme rouge) de bouteilles bombées argent ; mais quand il décida de remplir les bouteilles d’un parfum frais, citronné (Canoé ?), la firme s’opposa à la commercialisation du projet.

50 ans plus tard, la Fondation Warhol décide de confier un projet parfum à Comme des garçons pour rendre hommage à la création originelle. Dans le même esprit d’une caisse jaune au graphisme rouge s’alignent des flacons argent métallisé et s’invite le nom : You’re in. Sur les étuis et les flacons (façon bombe) six phrases cultes d’Andy Warhol prennent un relief particulier dans le monde d’aujourd’hui.

ALL_BOXES_SIDE

 

I nerver read, I just look at pictures.

In the future everybody will be world famous for fifteen minutes.

I never fall apart because I never fall together

In fifteen minutes everybody will be famous

Art is what you can get away with.

If everybody is not a beauty, then nobody is.

ALL_BOTTLES-01_BOX

Mis en scène sous la direction artistique de Christian Astuguevieille, le projet a été réalisé avec le parfumeur Maurice Roucel à partir d’une idée proche de la fragrance choisie par Warhol. En tête se découvre une fraîcheur qui pétille avec orange amère, combava (petit agrume de cuisine asiatique à la peau grumeleuse). Un coeur floral avec jasmin, pittosporum (note jasminée orangée), coriandre (pas essence, mais feuilles) sur fond bois de cachemire (cashmeran), muscs et ambre métallique. La dominante de la fragrance est délicieusement métallique, vif argent strident en tête des aldéhydes sur une colonne vertébrale hespéridée ; le tout dans une formule très courte où Maurice Roucel annonce la présence d’uniquement quinze ingrédients. Une délicieuse fraîcheur aldéhyde à apprécier encore plus dans un monde surdosé en sucreries.

Quant à Warhol, avec ce qu’il a apporté à l’art (l’élévation du quotidien au statut d’icône dans une démarche pop) et ses aphorismes; 50 ans plus tard, il est toujours IN.

COMP_A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s